3 siestes à tester !

Une femme qui baille devant son ordinateur

Pratiquer régulièrement la sieste, particulièrement après le repas du midi, permet de réduire votre fréquence cardiaque et votre tension artérielle (les manifestations cardiovasculaires du stress), et de diminuer votre taux de cortisol. Elle vous aide également à récupérer musculairement, à restructurer votre activité cérébrale et à améliorer votre vigilance et vos facultés de mémorisation.

Léonard de Vinci, Edison, Dali, Einstein... Tous ces grands hommes partageaient un point commun, celui de faire une petite sieste après le déjeuner. Et cela leur a plutôt bien réussi ! Alors qu’attendez-vous pour réhabiliter la sieste au travail ? Sans exagérer… Bien sûr !


Mais quelle sieste ? Selon le temps dont vous disposez, 3 types de siestes s’offrent à vous.

1. La sieste « flash »

Durée : de quelques secondes à 2 minutes maximum.

Comment ?
• Dès que surviennent les premiers bâillements, placez votre front sur le dos de vos mains posées sur le bureau.
• Dans cette position, relâchez épaules, cou, mâchoires et dos.
• Concentrez-vous sur votre respiration : inspirez en gonflant le ventre, puis le thorax, ce qui va faire se soulever vos épaules, et expirez en évacuant tout l’air.
• Répétez plusieurs fois en essayant de faire le vide, en vous concentrant uniquement sur votre respiration.

A noter : si, au début, vous ne parvenez pas à vous endormir, ce n’est pas grave. Continuez juste à respirer profondément, vous vous détendrez. C’est à force d’habitude et d’entraînement que vous réussirez ces siestes flash.

2. La sieste « relax »

Durée : de 10 à 30 minutes, particulièrement efficace pour retrouver sa vigilance.

Comment ?
• Assis bien calé dans votre fauteuil, fermez les yeux.
• Commencez par prendre conscience de votre corps : visualisez pieds, jambes, torse, bras, mains, doigts, nuque, tête.
• Laissez vos muscles se relâcher et placez le dos des mains sur les genoux en laissant tomber la tête vers l’avant.
• Laissez-vous gagner par le sommeil : même s’il est superficiel, c’est efficace !

A noter : si besoin, mettez un réveil !

3. La sieste « royale »

Durée : 1 heure 30 à 2 heures, la plus efficace car elle permet de dormir un cycle complet de sommeil.

Comment ?
• Isolez-vous dans votre bureau ou une autre pièce où vous serez au calme, si vous êtres en open space, voire votre voiture.
• Commencez-la en début d’après-midi, vers 13h30-14h, dans l’idéal.
• Allongez-vous dans une tenue confortable, dans la pénombre et au calme.
• Pratiquez une respiration abdominale profonde : inspirez en gonflant le ventre, expirez en rentrant le ventre.
• Laissez-vous aller et si vous êtes en dette de sommeil, vous vous endormirez très rapidement. Sinon, n’essayez pas de « forcer » car vous risqueriez de vous énerver.
• Au réveil, prenez le temps d’ouvrir les yeux tranquillement et de vous étirer avant de vous lever.

Il est vrai qu’il est plus pratique de réaliser cette sieste lorsque vous n’êtes pas au bureau, mais elle peut être très intéressante pour vous, si vous êtes souvent en déplacements professionnels notamment.

A noter : attention à ne pas replonger dans les bras de Morphée après avoir émergé car si cette somnolence est facile et a l’air bienfaisante, elle est en réalité fatale à la qualité de l’après-midi qui va suivre !

Alors, qu’en pensez-vous ? Ready to Take a Nap* ?

*Prêt à piquer à roupillon ?

Gwendaline Guillaume, Ingénieur Agronome et Consultante en Communication Santé
12/01/12
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Forme et santé au travail
Notre sélection de formation en partenariat avec Comundi.fr :
 
Ne pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimer
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Votre poste de travail est-il ergonomique ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire