Spécialistes santé au travail

Souffrance au travail : où trouver de l’aide ?

Salarié avec une inscription

En matière de risques psychosociaux, les tabous perdurent. Les salariés en situation de souffrance au travail ont, en effet, tendance à s’isoler. Il existe pourtant des relais de santé au travail vers lesquels s’orienter pour obtenir de l’aide.

En interne ou à l’extérieur de l’entreprise, il ne faut pas hésiter à solliciter le soutien d’interlocuteurs au fait des Risques psychosociaux.

Les représentants du personnel

Ils ont une mission pour intervenir en santé au travail. Ils ont un droit d’alerte et peuvent informer l’employeur en cas de réclamations de salariés sur les conditions de travail.


Le médecin du travail

C’est l’interlocuteur clé pour constater une dégradation de la santé d’un salarié. Il peut orienter celui-ci vers son généraliste ou un psychiatre. Il peut aussi proposer un changement de poste, voire une inaptitude au travail, avec l’accord de l’intéressé.

Les services de pathologies professionnelles et de souffrance au travail*

Ces structures existent au sein de nombreux hôpitaux en France (à Paris, Nanterre, Bordeaux, Amiens, Caen, Strasbourg…). Elles accueillent des salariés, à la demande de leurs médecins du travail ou généralistes. Les délais pour obtenir un rendez-vous sont toutefois assez longs.

Les organismes spécialisés

Associations et structures d’aide aux salariés en souffrance sont accessibles par Internet : www.hmstop.com, www.placedelamediation.com, www.avft.org… Ce sont des relais utiles car ils proposent un soutien psychologique, des conseils pratiques, un diagnostic de la situation… Indispensable pour avoir un regard extérieur.

Les médiateurs

Ils peuvent intervenir, par exemple, dans une situation de tensions relationnelles ou de harcèlement entre deux parties. Consulter, par exemple, la Chambre professionnelle de la médiation et de la négociation (www.unam-csm.com).

La Halde

Les salariés qui s’estiment, par exemple, victimes de Harcèlement moral discriminatoire peuvent saisir la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (www.halde.fr). Elle a un pouvoir d’enquête dans les entreprises.

L’Inspection du travail

Elle peut éventuellement déclencher une enquête dans l’entreprise, à partir de la situation décrite par le salarié.

* En savoir plus : Pour connaître la liste des consultations de « souffrance au travail » :
www.karlotta.com/set/set.swf.

Marie-José Gava, Médiatrice certifiée en résolution de conflits, Journaliste RH
24/11/09
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Publics sensibles ; Risques psychosociaux
Notre sélection de formation en partenariat avec Comundi.fr :
Derniers commentaires
Guillaumefromparis , le 15.12.2009  -  Ma famille  
Quand j'ai un coup de blues ou que je suis sous pression et que j'y résiste mal, je m'appuie avant tout sur mes proches. Ils m'aident à prendre du recul, à penser à autre chose et m'encouragent.
mathilde , le 15.12.2009  -  tout simplement ses collègues  
Quand on est en souffrance au travail, je conseillerai en 1er lieu de demander conseil à ses collègues, ou à son manager (dans le cas où le dialogue est possible). Parfois les RH peuvent aussi être à l'écoute. Si ces solutions ne sont pas envisageables, effectivement les autres relais me semblent être les bons interlocuteurs.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Prévention des risques psychosociaux : où en est votre entreprise ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire
Notre sélection de Formations