Manager d’anciens collègues : conseils avertis

Manager et collaborateurs en réunion de travail

Promu rédacteur en chef d'un magazine dont il était chef de rubrique, Jean-François Chica a connu l'expérience de manager d’anciens collègues. Comment gérer cette situation et être un bon manager ? Témoignage, ressenti et conseils.

Promotion « chef »

« Je pense qu'on ne devient vraiment le chef d'une équipe dont on est issu que s'il n'y a pas trop de résistance à cette idée. C'est une évolution qui se prépare. Il faut la penser, se positionner clairement comme potentiellement intéressé, que cela soit naturel pour tout le monde », déclare Jean-François Chica.


« La situation ne m'a pas gêné car j'étais convaincu que j'avais toute légitimité à occuper ce poste : l'expérience, la connaissance des gens et du métier, et une envie de faire partager et de porter le projet. Connaître mes futurs collaborateurs a été plutôt un avantage. J'avais déjà fait mes preuves auprès d'eux. En tout cas, c'était mon sentiment. »

Dynamique gagnante

Faut-il placer une nouvelle distance avec ses anciens collègues ? Pour Jean-François, « la distance est nécessaire mais ne doit pas prendre le pas sur les anciennes relations. Il faut essayer d'instaurer une dynamique où tout le monde est gagnant. Les collègues vous soutiennent dans vos actions puisque vous venez de leur rang et vous défendez au maximum leurs intérêts auprès de la direction ».
« Toutefois, si un membre de l'équipe fait n’importe quoi, n’hésitez pas à jouer votre rôle de chef. Restez au maximum fidèle à vous-même, compte tenu des exigences de la situation. »

Distance « juste »

L'écueil à prévenir est de prendre les gens de haut en pensant que ce nouveau statut donne un droit. « Devenir bon manager demande une certaine maturité personnelle. Il faut rester proche en évitant le copinage, sinon il est difficile d'être ferme et de rester crédible », conseille Eric Hubler, consultant et coach spécialisé dans le domaine de la performance individuelle et collective.
C'est ce que les Japonais appellent la distance « juste ».

Accepter ses responsabilités

« Soyez ouvert à la discussion mais assumez vos décisions et tenez-les, une fois que tous les arguments ont été pesés », précise J.-F. Chica. « Surtout, ne vous lancez pas dans ce genre d'évolution si vous n'êtes pas parfaitement convaincu d'être la bonne personne pour diriger le groupe ou s'il y a une résistance trop importante. »
« Mais, ne vous leurrez pas, vous perdez un degré de proximité avec vos anciens collègues. Il est important que vous l'acceptiez pour que toute l'équipe l'accepte également. Vous avez dorénavant des responsabilités qu'ils n'ont pas. »

20/11/09
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Outils du manager
Notre sélection de formation en partenariat avec Comundi.fr :
 
Ne pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimer
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Etes-vous un bon médiateur ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire