Vie pro vie perso

Votre manager vous invite à dîner, pas d’impairs !

Bonne nouvelle : votre manager vous convie chez lui avec quelques collègues et conjoints. Réjouissez-vous, car c’est une preuve évidente de confiance. 

Respectez les règles de la bienséance


Pour briser la glace, quelques banalités sur la météo, l’état du trafic ou le charme du quartier seront utiles. Autour de la table, pas de précipitation. C’est à la maîtresse de maison de donner le signal. De même, ne vous jetez pas sur les plats au risque de passer pour un gougnafier. Sachez que l’entrée, le fromage et le dessert ne se reprennent pas 2 fois !

Attention aux sujets qui fâchent !

En pareille circonstance, la difficulté consiste à équilibrer les sujets professionnels et plus personnels. En veillant à ne pas dériver vers des débats à risques : la politique, l’état du monde, les histoires de clans dans l’entreprise… Votre manager s’échauffe sur l’un de ces sujets ? Laissez-le parler, en vous abstenant de formuler le moindre commentaire qui pourrait mettre à mal votre relation. Tenez-vous en aux faits et rien qu’aux faits. Par ailleurs, évitez de trop attirer l’attention ou d’en rajouter sur vos prouesses professionnelles : ce n’est pas le lieu pour décrocher une augmentation ou une promotion !

… Et gare aux questions embarrassantes

Si votre manager se met à vous questionner sur l’ambiance de travail, les nouveaux projets et la réorganisation du service, restez sur la réserve ! Le moment est mal choisi pour donner votre point de vue. On ne sait jamais, il vous prend peut-être pour un « informateur » ! Mieux vaut différer avec diplomatie votre réponse par une pirouette du style : «  J’ai une idée à ce sujet ; j’aurai d’ailleurs une suggestion à te faire… ».

Prenez congé avec délicatesse

N’attendez pas que votre manager donne des signes de lassitude pour regagner vos pénates. C’est à vous de donner le signal de départ, pas plus tard que 23 heures ; c’est une heure décente pour un premier repas. Si vous avez l’impression que l’ambiance n’y était pas, inutile de lancer une nouvelle invitation. Si, au contraire, les liens se sont resserrés entre vous, ce n’est pas une raison pour devenir familier. Le lendemain, renouvelez vos remerciements et remettez-vous à l’ouvrage. Vous saurez rapidement au comportement de votre manager si vous avez intégré son cercle d’intimes !

 

09/01/13
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Carrière ; Relations interpersonnelles
 
Ne pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimer
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Etes-vous prêt à repartir du bon pied après vos congés ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire