Vie pro vie perso

Elle a quitté son travail pendant 1 an : portrait

Femme sur un chemin avec sac-à-dos

En 2005-2006, Pascale Duclos, 36 ans, réalise un voyage autour du monde en solo pendant 11 mois. « Mon but était de visiter les pays que j'avais envie de connaître, de rester suffisamment longtemps dans chacun d'eux pour découvrir le quotidien des gens. »

Afin de parfaire son développement personnel, elle commence son périple en Egypte, puis poursuit sa route en Jordanie, Syrie, Turquie et Iran. De Téhéran, elle s'envole pour l'Inde et le Népal, avant de partir en Nouvelle-Zélande. Elle finit par l'Amérique du Sud avec le Chili, la Bolivie et le Pérou.


La demande de congé

Pour poser son congé sabbatique, elle ne rencontre aucune difficulté. Chargée de communication dans une toute petite structure dans le milieu associatif, elle fait sa demande 9 mois à l'avance. « Personne n'a été étonné par ma démarche, j'ai toujours été connue comme une voyageuse. Pour faciliter la transition, j'ai proposé à mon chef de trouver mon remplaçant. »
La loi prévoit un délai minimum de 3 mois pour faire sa demande, par lettre recommandée. La demande doit préciser la durée et les dates du congé. Dans les entreprises de plus de 200 salariés, l'employeur ne peut pas refuser un congé sabbatique mais peut le décaler. Dans les structures plus petites, le refus doit être motivé. Dans ce cas, le salarié peut adresser un recours aux Prud'hommes.

Les enseignements

« Ce voyage ne m'a pas apporté de grandes révélations sur moi-même, mais il m'a conforté dans mes choix, dans mes opinions politiques, mon rapport au monde, et surtout dans la façon dont j'avais envie de vivre », déclare Pascale. « Quand on travaille, il est difficile de prendre du recul, de se poser les bonnes questions, de savoir ce qui est important pour soi. »
De retour de voyage, sa réintégration se passe très bien. Elle obtient même une promotion (en tant que chargée de mission) puisque sa chef est licenciée entre-temps. « J'ai bénéficié de très bonnes conditions, reconnaît Pascale. Je me suis remise dans le bain tout de suite, 15 jours après mon retour. »
Deux ans plus tard, elle décide de quitter son poste. Actuellement en création d'activité, elle a le projet de monter une agence de voyages népalaise.
« Mon congé sabbatique m'a fait voir plus clair dans mon projet de vie. Il m'a permis d'assumer mes choix et m'a donné le courage d'entreprendre des choses. Il m'a également donné la capacité d'affronter l'inconnu et m'a montré que j'étais capable de me débrouiller seule. »

Ouvert à tous

Le congé sabbatique est un droit pour tout salarié justifiant d'au moins 36 mois d'ancienneté dans l'entreprise et de six années d'activité professionnelle. D'une durée de 6 à 11 mois, il peut être consacré à un projet personnel, une formation, une création d'entreprise ou un autre travail, à condition de ne pas faire concurrence à son employeur.
Pendant la durée du congé, le contrat de travail est suspendu mais le salarié conserve ses droits en termes d'assurance-maladie, invalidité, maternité et décès. A son retour, son employeur doit lui proposer un emploi similaire.

23/11/09
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Carrière
Notre sélection de formation en partenariat avec Comundi.fr :
 
Ne pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimer
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Quel équilibre entre ma vie personnelle et le travail ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire
Notre sélection de Formations